Zéro déchet, ça vous dit quelque chose ?

 

Sans doute que vous avez remarqué qu’un des slogans que l’on voit et entend dernièrement est le fameux « zéro déchet ». Mais qu’est-ce que ça signifie en fait ?

 

D’abord, il faut avouer que ça sonne utopique, car au fait, comment imaginer arriver à ne générer aucun déchet lorsque notre vie entière est programmée sur la consommation ? De plus, n’avons-nous pas la récupération bien installée depuis quelques années ? Alors, pourquoi s’en faire ? Eh bien, il faut savoir que les centres de tri des fameuses stations de récupération sont débordés et que nous ne savons plus que faire en fait de tout ce plastique qui se retrouve allègrement au bac sans autre forme de réflexion.

 

Dans le courant zéro déchet, je dirais que la gestion du plastique pourrait être un premier objectif noble. Pourtant, si se refuser à acheter du plastique a du sens au premier degré, lorsque nous sommes confrontés au fait que nous voulons faire cette salade à la Ricardo qui exige de la belle roquette fraîche et que la seule manière dont on peut s’en procurer est dans un contenant de plastique translucide, notre décision zéro plastique se voit reportée à plus tard puisque ce soir, nous recevons. Ainsi, dans cet exemple, plusieurs d’entre vous vont reconnaître qu’entre décision et action, il y a tout un pas à franchir et surtout, quelques contrariétés à gérer, du moins au début.

 

Ainsi, peut-être pourriez-vous commencer à observer votre bac de récupération en vous fixant comme objectif de le remplir le moins possible, comme un jeu. Vous pourriez même en faire une fierté. De cette manière, à chaque nouvel achat impliquant du plastique, vous pourriez vous interroger sur la chose. Par ailleurs, j’en profite pour vous présenter la règle des 5 R dans la tendance zéro déchet :

  1. Refuser : en effet, savoir refuser ce dont on n’a pas besoin, pas toujours facile, mais on s’y habitue.
  2. Réduire : réduire en privilégiant des produits à usages multiples (ex. bicarbonate de soude et vinaigre), plutôt que d’opter pour des produits à vocation spécifique.
  3. Réutiliser : lorsque nous souhaitons un nouvel objet, nous pouvons nous demander si nous n’avons pas déjà quelque chose en dormance, chez nous ou chez un membre de notre famille, qui pourrait remplir la même fonction.
  4. Recycler : non seulement dans notre bac, mais aussi en réparant, rehaussant, offrant ou en prenant le temps d’apporter à notre éco centre ou la friperie du coin, ce qui mérite de l’être.
  5. Retourner à la terre (composter) : nous avons la chance maintenant d’avoir cette facilité grâce aux initiatives prises par certaines municipalités, et je trouve trop dommage de ne pas voir autant de bacs bruns sur la rue les jours de cueillette que de bacs noirs ou bleus. Pourtant, c’est si facile! Le bac a compost accueille tout ce qui est compostable, pas besoin de trier, même la moumoute à sécheuse ou le contenu de l’aspirateur peuvent s’y retrouver!

 

En gros, la règle d’or serait de consommer moins et mieux. Et attention à toute cette publicité autour des articles se targuant d’être zéro déchet alors que nous avons probablement déjà à la maison la capacité de recycler certains objets et de les utiliser à bon escient. Commençons par finir ce que nous avons déjà avant d’acheter tels sac ou contenant soi-disant écologique.

 

Une autre stratégie que j’encourage serait de faire un saut dans une épicerie zéro déchet afin d’être propulsé dans une manière de faire qui nous éclaire sur comment articuler de nouvelles habitudes. Par exemple, l’épicerie Le Pont Vert, située à Prévost et qui, gérée de manière toute simple et fonctionnelle par les deux propriétaires Marie-Maude et Érika, vous permettra de baigner dans de nouvelles modalités d’achat de votre épicerie, et ce, en toute tranquillité.

 

Il peut être pratique aussi de se faire une petite boîte que nous laisserons dans la voiture avec non seulement nos sacs, mais aussi des contenants vides et propres que nous pourrons emplir sur place après les avoir soi-même pesés à la station prévue pour ça en magasin. Des bouteilles vides et même un contenant à œufs recyclé seront appropriés dans ce contexte. Allez-y d’abord en fureteur et voyez comment vous pourriez améliorer votre style de consommation puisqu’aujourd’hui, contrairement à hier, nous parlons de réduire plutôt que d’augmenter. Avouons-le, quelque chose dans ça s’avère plutôt relaxant! https://www.lepontvert.com.