Un geste à la fois, tenir le cap !

 

Ce mois-ci, j’aimerais vous parler de tenir le cap même si nous avons à vivre une année en dents de scie. Nous perdons nos repères que ce soit socialement ou émotionnellement. Cette année 2020 nous donne vraiment du fil à retordre. Et c’est aussi vrai en lien avec notre motivation à poser des gestes verts.

 

Une certaine régression a été notée à ce sujet dans certains secteurs. Il faut parfois insister pour maintenir nos bonnes habitudes, par exemple le suremballage est revenu en grand avec la COVID-19. Dans les épiceries, pourquoi remballe-t-on les fruits et les légumes ? De toute façon, nous les laverons avant de les manger… Ce qui était acquis en 2019 ne l’est plus maintenant. Lorsque je me rends à l’épicerie, presque toutes les fois je dois dire non au sac qui emballe la viande. Je n’en ai tout simplement pas besoin. Merci, je vais prendre mon chou-fleur comme ça, en le déposant directement dans mon sac écolo.

Il faut insister et persévérer

Au moins, voici une bonne nouvelle. Le gouvernement fédéral va interdire six plastiques à usage unique d’ici 2021; les pailles, les ustensiles de plastique, les bâtonnets à mélanger, les porte-cannettes, les récipients alimentaires en styromousse et les sacs de plastique. (nous sommes en avance ici, car cela fera bientôt un an que nous avons banni ces sacs). Soyons fiers de cet accomplissement!

 

 

 

 

Ne perdons pas de vue notre objectif commun : celui de faire advenir un avenir plus vert pour nos enfants et petits-enfants. Et pour ceux qui n’ont pas d’enfants, c’est aussi important afin de garder cet écosystème et cette biodiversité unique et merveilleuse en bon état pour les générations à venir pour qu’elles puissent à leur tour découvrir ce monde merveilleux afin d’y vivre en santé en buvant de la bonne eau et en respirant un air pur. Bons petits gestes!

Auteur de l'article