Pandemania


Depuis le début d’la pandémie

Je ne compte plus le nombre d’ennuis

Heureusement, j’ai la recette

D’Horacio et ses tartelettes

Et j’manque pas de papier de toilette

Quand le virus fait des bonds

Je porte les cheveux longs

À certains tests, je dois dire non

Même à l’examen de mon colon

Dans les commerces, je fais la file

Le cache-visage, je l’enfile

Et en présence des sceptiques

Je jette sur eux, un regard oblique

De la COVID, j’suis écœuré

J’peux pas m’faire vacciner

Si ça devait encore durer

Je songe à m’faire galvaniser

Et si c’n’était qu’un mauvais rêve

Ou l’occasion de faire une trêve

Pour éviter à la planète

De jouer avec des allumettes

J’oublie l’voyage à Compostelle

J’irai pas plus loin qu’à Mirabel

Les grands voyages pour l’instant

Ne figurent pas au firmament

Aux nouvelles, y a jamais rien d’neuf

La place est à la COVID-19

Face à ce virus maudit

Toute la terre est étourdie

Je tolère les repousses

Je fais avec tout ce qui retrousse

Il m’arrive même d’avoir la frousse

En entendant quelqu’un qui tousse

Et si c’était qu’un mauvais rêve

Ou l’occasion de faire une trêve

Pour éviter à la planète

D’improviser à l’aveuglette

Je fais confiance à nos élus

Face à autant d’imprévus

Certes, on compte quelques bévues

Les remèdes miracles, ça court pas les rues

À ceux qui misent sur Justin Trudeau

Sachez qu’il nous f’ra pas d’cadeaux

Dès que nous tournerons le dos

Il s’adressera à nos impôts

Justin ne cesse de dépenser

Il passe son temps à imprimer

Saura-t-il un jour s’arrêter

Avant d’avoir vidé

Le contenu de son encrier

Et si c’n’était qu’un mauvais rêve

Ou l’occasion de faire une trêve

Pour éviter à la planète

Un de ces jours de péter au frette

 

Alain Chaurette