• Accueil
  • >
  • Article
  • >
  • Nouvelle école au lac Connelly. Quel sera le nom choisi par les élèves?

Nouvelle école au lac Connelly. Quel sera le nom choisi par les élèves?


Une immense consultation s’est amorcée le 5 février auprès de tous les élèves et leurs parents pour décider du nom de leur école lors d’une première conférence.

Toutes celles qui ont suivi durant le mois se sont adressées à toutes les classes de l’école. Elles ont été animées bénévolement par Antoine Michel LeDoux, citoyen hippolytois de ce secteur, chercheur, historien et auteur du livre à paraître en juin, sur l’histoire du 150e de la Municipalité.

« Connaître le passé permet de mieux bâtir l’avenir »

C’est dans cette perspective que monsieur LeDoux a puisé les thèmes porteurs de réflexions de l’histoire des personnes qui ont vécu dans ce secteur : vie sociale et communautaire, instruction nécessaire et formations entrepreneuriales. Volontairement, la première conférence s’adressait d’abord aux parents, car, historiquement, ils étaient les premiers maîtres d’œuvre pour l’obtention d’une école dans leur rang. Des représentants des familles fondatrices étaient ainsi présents : Maurice Sylvain, Marc Sigouin et ses enfants dont la mère Madame Paul-Émile a été une institutrice marquante, Serge (Lachance) Sigouin, Thérèse Racine qui a aussi été institutrice à l’école du rang du lac de l’Achigan et d’autres représentants des familles St-Onge, Villeneuve et Morin.

Trois missions de l’école d’hier et d’aujourd’hui

« Autrefois, comme aujourd’hui, a souligné monsieur LeDoux, l’école et tous les membres d’une communauté étaient porteurs de trois missions; socialiser, instruire et qualifier. L’école de rang d’autrefois, celle des Sigouin (1912 à 1962) désirée et appuyée des colonisateurs parents a formé les citoyens actuels. Celle d’aujourd’hui invite les parents réunis des deux secteurs, lacs Connelly et Bleu, fréquentant maintenant la même école, à poursuivre ces missions avec les éducateurs pour former de futurs citoyens instruits et qualifiés pour demain. »

Participation primordiale des parents

C’est donc en premier, aux parents et membres du Conseil d’établissement que s’adressait la soirée du 5 février. Plus d’une trentaine étaient au rendez-vous. La directrice, Stéphanie Bouvrette et la responsable du projet, Josianne L’Heureux, enseignante et coordonnatrice, amorçaient avec eux cette consultation. Si autrefois, comme le rappelait monsieur LeDoux, les implications bénévoles des parents étaient indispensables à la construction de l’école de rang, tout comme son entretien, sa surveillance et son approvisionnement en bois pour toute l’année à cette époque sans électricité, leur participation est toujours importante.

 

 Animations adaptées au niveau d’âges

Afin de susciter un intérêt pour tous et faciliter leurs réflexions, monsieur LeDoux, maître en psychopédagogie et enseignant à l’UQAM, a élaboré le contenu des conférences présentées en associant les trois missions de l’école et leurs réalisations dans le passé. Avec les plus jeunes, c’est avec la présence des Premières Nations, les Weskarinis, sur ce territoire, il y a plus de 10 000 ans, qui a servi de contexte pour aborder la mission socialiser. Avec les élèves de 3e et 4e année, c’est un regard sur les matières et les contenus d’apprentissages scolaires de l’école de rang (1912 à 1962), qu’il a abordé la mission instruire. Et, avec les plus grands de 5e et 6e, c’est du côté des ouvriers et entrepreneurs qui ont été formés dans le milieu scolaire hippolytois qu’il a abordé la mission qualifier. Les apprenants actuels se préparant, eux aussi à y jouer des rôles dans l’avenir.

 

Dévoilement du nom

Lors de chaque animation, monsieur LeDoux invitait chaque élève à réfléchir et à illustrer dans un dessin évocateur son idée pour qualifier l’école actuelle. Cette démarche pédagogique répondait ainsi au mode de réflexion des jeunes apprenants qui évoluent à partir d’aspects visuels et sonores, très présents dans leur mode de perception actuelle d’apprentissage. Illustrations et noms ont été proposés à un comité, composé de membres du personnel et du Conseil d’établissement qui en retiendra trois. Mais, c’est dans un exercice démocratique d’un vote général que tous les élèves participeront, le 31 mars, au choix final.

Témoignage

« Je suis très heureux, a partagé Gilles Rousseau, maire de 2005 à 2009, de constater que ce secteur s’équipe de services éducatifs qui répondent aux besoins grandissants des familles qui y sont de plus en plus présentes. J’y suis résident depuis plus de 40 ans et mes deux enfants y habitent aussi. À l’exemple de ma conjointe Linda Rousseau, membre durant des années du Conseil de l’école des Hauteurs, notre fille Nadine est impliquée auprès du CE de la nouvelle école. Je constate aussi que la Commission scolaire et les promoteurs immobiliers, les familles St-Onge et Thibaudeau sont soucieux d’y préserver un environnement naturel. Dire qu’il en aurait pu en être autrement si, dans les années 1980 et 1990, le comité Regroupement des citoyens, dont j’étais membre, ne s’était pas opposé à un projet qui aurait miné cet environnement. Il aurait été bien aussi, qu’un représentant de la Municipalité ait été présent pour prendre connaissance du passé historique de ce loin hippolytois si savamment bien partagé par monsieur LeDoux.