Il est difficile d’imaginer que de simples réflexions peuvent changer radicalement les façons de faire et entraîner des bouleversements dans notre vie de tous les jours. Des exemples ?

 

FRANCHEMENT, qui aurait pu croire qu’un code-barre illisible par presque tout être humain pourrait identifier des millions de produits par un simple clic ? Balayer avec une lumière un code inscrit sur l’emballage d’un produit pour traduire les barres verticales et les chiffres en information. Le plus connu a été inventé en 1973 par George Laurer et est utilisé quotidiennement dans tous les aspects de l’industrie, surtout dans les épiceries.

 

DÉCIDÉMENT, qui aurait pu imaginer que la réflexion d’un individu d’origine suisse sur une plante aurait amené une invention que tout individu utilise à un moment donné ou un autre ? Après une promenade en forêt, George de Mestral a voulu retirer les chardons accrochés à ses vêtements. En observant de plus près, il remarque les petits crochets de la plante qui se colle et inventa en 1951 les fixations auto agrippantes, soit le VELCRO (VEL pour velours et CRO pour crochet). « Il est étonnant de voir à quel point vous pouvez apprendre lorsque vos intentions sont vraiment sérieuses », nous a dit Chuck Berry.

 

SÉRIEUSEMENT, qui aurait pu penser qu’une fibre, soit le KEVLAR, pouvait être aussi solide pour être utilisée pour produire de vestes pare-balles et fabriquer des câbles ou des bâtons de hockey ultrarésistants ? Stéphanie Kwolek, qui travaillait pour Dupont sur des polymères de polyphénylène-téréphtalate a développé une formule pour convertir un produit dérivé en fibre. François Jacob a affirmé : « La recherche est un processus sans fin dont on ne peut jamais dire comment il évoluera. L’imprévisible est dans la nature même de la science. »

 

Avions-nous VRAIMENT besoin d’être affectés (ou infectés) mondialement par un virus malfaisant pour réaliser que certaines de nos habitudes devaient changer, de façon temporaire ou permanente ? Durant les jours les plus creux de la pandémie (ou des pandémies ?), la pollution atmosphérique a chuté drastiquement avec une baisse majeure dans nos déplacements, la livraison à domicile est devenue une option très pratique et valable afin de sauver du temps en déplacements inutiles, le télétravail et l’utilisation intensive de l’Internet pour communiquer avec l’extérieur se sont accentués, la croissance de l’utilisation de la carte de crédit ou de débit au lieu de la monnaie a rendu la vie plus facile, plus d’activités en famille sont favorisées, l’achat local est vivement encouragé.

 

Nous avons été aussi reconscientisés avec des mesures sanitaires élémentaires pour réduire les risques de maladie. Mais en contrepartie, une augmentation importante de l’usage du plastique et des emballages éphémères est venue accroître les dommages de la pollution et le nombre de faillites d’entreprises est malheureusement en progression. « Personne ne peut dire de quoi l’avenir sera fait… et c’est bien, cet inconnu, ce côté imprévisible de l’homme rend la vie intéressante », mentionne Anthony Burgess. Alors, continuez à me surprendre.

Source : Wikipédia

Auteur de l'article