Les P’tites plumes


Les activités à faire pendant la COVID-19

Raphaëlle Lévesque

Dans ce texte, je vais vous présenter deux idées d’activités à faire en famille en temps de pandémie. Vous pourriez faire ces activités avec vos proches tout en restant à Saint-Hippolyte.

La première activité que je vous propose serait de faire de la randonnée pédestre au centre communautaire Roger-Cabana. Vous y trouverez plusieurs sentiers en nature pour tous les niveaux. Vous pourriez également y faire du vélo de montagne tout en profitant d’une belle ambiance naturelle.

La deuxième activité que je vous propose est de parler à vos proches pour leur donner de vos nouvelles. Sinon, vous pourriez aller les voir et passer quelques moments avec eux, bien sûr à deux mètres de distance!

J’espère que mes suggestions vous plairont et vous donneront le goût d’aller jouer dehors ou de prendre soin de vos proches.

 

Trucs et astuces pour un jardin en santé!

Sierra Jolicoeur

Cette année, j’ai décidé de faire un jardin. Et vous ? Si oui, voici quelques trucs et astuces pour un jardin en santé.

  1. Échalotes : Coupez la partie blanche (environ 2 à 3 cm) et insérez un cure-dent au centre. Ensuite, remplissez un petit pot d’eau et mettez-la dans l’eau. Après quelques jours, l’échalote va pousser, elle va mesurer de 6 à 7 cm. Plantez-la alors dans la terre.
  2. Céleri : Que faire avec un trognon de céleri? Voici une idée : remplissez une petite tasse d’eau et placez-le dedans. Quelques pousses et feuilles vont se faire apercevoir. Après quelques jours, plantez-le dans la terre.
  3. Carottes : Prenez le bout de vos carottes et placez-le dans une petite assiette d’aluminium avec un peu d’eau. Après environ 15 jours, de petites pousses vont apparaître. Plantez-les ensuite dans la terre.

Bon été!

 

Le retour à l’école des Hauteurs

Zalaé Gareau (5e année)

Vous savez sûrement que depuis le 11 mai, les écoles sont ouvertes. Personne n’a l’obligation d’y aller, mais quelques personnes comme moi ont décidé d’y retourner. Je vais donc aujourd’hui vous parler de mon retour à l’école en temps de pandémie mondiale.

Comme je vous l’ai dit tout à l’heure, j’ai fait le choix avec ma petite sœur de retourner à l’école le 11 mai. Lorsque nous sommes rentrés dans l’école, presque tout était différent! Les modules du parc sont maintenant fermés et nous n’avons plus accès au parc Bourget ni au gymnase. Les cours d’anglais et d’art dramatique ont lieu dans notre local de classe et parfois nous faisons des petits cours d’éducation physique dehors pour faire un peu d’exercice. Nos classes aussi ont changé : nous avons chacun trois pupitres et deux mètres de distance entre nous. Lors de mon retour à l’école, j’ai été très heureuse de revoir quelques amis (es) qui avaient eux aussi décidé de retourner à l’école. Je m’étais beaucoup ennuyée de ma vie sociale… La première semaine, on oubliait de se laver les mains, mais après une semaine, la nouvelle routine était déjà enregistrée! Au fil des semaines, nous avons travaillé et étudié les matières vues lors du confinement. Nous avons aussi rattrapé tous les examens qu’on aurait faits si la pandémie n’avait pas eu lieu. Le vendredi 19 juin, l’école a décidé d’inviter tous les élèves qui faisaient l’école à la maison à venir faire comme au parc Safari, c’est-à-dire que ces élèves étaient invités à venir passer en voiture nous dire au revoir! Je tiens sincèrement à dire merci aux professeurs qui ont organisé cette belle activité! J’espère que vous passerez un été extraordinaire malgré la situation actuelle!

 

L’été

Charlotte Landry

Si rapidement qui aurait cru que l’été de sitôt est arrivé,

Nous sommes en plein dans le temps où les jardins commencent à refleurir

Se rafraîchir avec l’eau de votre piscine c’est s’amuser,

Puis cette saison est si positive avec ces petits papillons qui font sourire

Et ces trois mois d’été sont tellement amusants et enjoués.

La seule raison de déprimer pendant l’été c’est à cause des activités

N’oubliez pas que c’est pour une bonne raison qu’elles ont été annulées.

Il va peut-être pleuvoir, mais dans le ciel les oies apportent le bonheur,

Que ce soit dans la ville ou dans la forêt tropicale, jamais la joie ne meurt.

Écoutez votre cœur et remplissez-le d’amour et vous vous sentirez dans le passé.

 

Mes poules sauvées d’une mort certaine…

Maël Ducharme

Aujourd’hui, je vais vous parler de mes poules. Eh oui, pendant le confinement comme beaucoup de personnes, j’ai eu des poules. Pour commencer, nous avons bien sûr construit un poulailler. Nous avons utilisé une belle structure qui servait de cabane que ma grand-mère et moi avions construite l’été passé. Et derrière, il y avait une autre structure brisée que nous avons démolie. Il faut dire que notre poulailler n’est fait qu’avec des matériaux recyclés sauf le grillage que nous avons acheté. Nous avons commencé par fixer les murs et les structures pour le grillage puis nous avons érigé un mur en vitre. Ensuite, nous avons fait un cadre de porte et nous avons posé le grillage. La première semaine (où nous avons posé la structure et la base), nous avons travaillé 8 heures de suite. Un vendredi soir à 22 h, elles sont arrivées… OH NON!!! Il n’y a pas de porte! Nous avons alors posé une planche de bois temporairement et, trois jours plus tard, le poulailler était fini.

Maël, avec l’autorisation des poules: Doudou et Solitaire (noms choisis par moi) et Jacqueline (choisi par mon demi-frère).

P.S. Ces poules ont été sauvées d’un élevage industriel, donc elles sont traumatisées. C’est pourquoi il ne faut pas trop leur faire peur.