Dans bien des situations, nous faisons référence et même confiance au hasard pour dicter nos comportements, paroles, gestes et parfois nos décisions. S’en remettre au hasard ? Eh bien oui, et même souvent. Nous achetons des billets de loterie croyant remporter le pactole, nous prenons notre voiture au lieu d’un transport en commun pensant que la circulation sera plus fluide (sur la 15 ??), nous rencontrons un camarade de classe sur la rue après plusieurs années, nous tirons à pile ou face, nous trouvons des pièces de monnaie sur le trottoir.

 

Le mot hasard (je suis tombé dessus par hasard!) provient de l’arabe az-zahr voulant dire jouer aux dés. « Le hasard fait bien les choses… quand il les fait », a dit Jean-Claude Carrière. Mais les contrecoups du destin peuvent être fâcheux. Plusieurs disent que « rien dans ce monde n’arrive par hasard » (Paul Coelho) et on ne devrait rien laisser au hasard. Car il faut bien comprendre que le hasard est bardé de circonstances inattendues, fortuites, inexplicables, imprévisibles, inopinées, qui peuvent s’avérer déconcertantes, déroutantes, saugrenues. « Ce que nous appelons le hasard n’est peut-être que la cause ignorée d’un effet connu », évoque Voltaire.

 

Il ne faut pas s’attendre que les fruits du hasard aillent, dans bien des cas, se révéler des coups de fortune. Effectivement, le hasard peut aussi être basé fortuitement sur des coïncidences, l’enchainement de multiples causes ou des possibilités de notre destin (ou dessein) pour lequel nous n’avons aucun contrôle. Est-ce que le hasard fait bien les choses ?

 

On tente de comprendre mathématiquement ce que le hasard pourrait engendrer. Plusieurs philosophes et scientifiques ont émis bien des théories et des explications complexes pour tenter de cerner les impacts du hasard (par exemple, lois de probabilité, contingence de l’évolution, théorie du chaos). Ceux-ci insinuent que la nature est fortement influencée par des lois, parfois inconnues, qui façonnent selon les circonstances, la façon de comprendre les phénomènes. Mais plusieurs s’accordent à dire que le hasard ne peut provenir que du hasard.  Il faut croire que parler du hasard, demeure un domaine hardi, périlleux, hasardeux, audacieux et aventureux. Pardieu!

 

Devrait-on s’en remettre au hasard plus souvent ? Aller au hasard : est-ce une notion dont les intentions sont pures, car c’est un pur hasard ? Oui, mais qu’est-ce qu’un hasard impur ? Orison Sweet Mardon a très justement affirmé pour bien mettre les faits en perspective : « L’occasion d’or que vous cherchez est vous-même. Elle n’est pas dans notre environnement, elle n’est pas dans le hasard ou dans la chance, ou dans l’aide des autres, elle est seulement en vous. » À tout hasard, je vous souhaite tous mes vœux de bonheur et surtout de santé.

Source Wikipédia

Auteur de l'article