• Accueil
  • >
  • Article
  • >
  • Le Climatologue avec le pianiste Mathieu Bourret.

Le Climatologue avec le pianiste Mathieu Bourret.

 

Le 13 novembre le charmant Théâtre du Marais qui est situé à Val-Morin, accueillera Mathieu Bourret. La salle intimiste se prête à merveille afin que ce musicien puisse y déployer tout son talent, en nous y présentant son dernier album Le Climatologue. Une belle occasion d’entrer dans l’univers musical de ce pianiste-compositeur et de faire connaissance avec un être sensible qui nous partage ses mélodies riches de toutes les émotions.

 

À la rencontre de Mathieu Bourret

Dès sa tendre enfance Mathieu découvre le piano et cet instrument lui permet d’exprimer ses sentiments de multiples façons. Au fil des ans la musique prend une place importante dans sa vie et elle en fera partie intégrante à tous les niveaux. Il poursuit ses études et il est promu Bachelier en interprétation à l’UDM en musique classique. Il projetait d’être concertiste mais son envie de créer a pris le dessus et il ne voulait pas se limiter à interpréter des œuvres qui ne seraient pas les siennes. Artiste jusqu’au bout des doigts, Mathieu nous invite à partager son espace lors de ce spectacle afin de découvrir ses créations authentiques.

Selon le dictionnaire un climatologue est un scientifique qui étudie le climat. Mathieu est un pianiste-compositeur qui établit un climat musical propice aux meilleurs sentiments. Avec son dernier album Le Climatologue et à travers ses notes on peut ressentir l’essence de la nature humaine ou environnementale. Quand on écoute ses compositions on y perçoit la tendresse et la mélancolie qui se côtoient aisément en toute pureté, à l’image de l’artiste.

 

Afin d’en apprendre d’avantage, j’ai eu le plaisir d’échanger avec Mathieu quelques jours avant sa prestation au Théâtre du Marais.  

 

M.T. Mathieu, j’aimerais savoir d’où vient ton inspiration ?

M.B. J’aime beaucoup cette question …En fait mon spectacle s’appelle Le Climatologue et je m’inspire de tout ce qui m’entoure. Que ce soit la nature, les humains et autant des grandes et petites choses du quotidien. J’aime me nourrir de tout et ne pas me limiter. Mais ce sont vraiment les humains et leur intériorité qui me nourrissent le plus. La nature est aussi un excellent laboratoire pour ma création.

 

M.T. D’où vient cet amour de la musique ? Est-ce qu’il y a des musiciens dans ta famille ?

M.B. Oui la musique est très présente. Mon père est pianiste et il fut accompagnateur pour plusieurs artistes. Ma mère est chanteuse et j’ai une grand-tante qui était religieuse et qui enseignait le piano. Mon univers était assez musical mais pas dans un univers de création. La pédagogie et la formation y étaient mais je ne pourrais pas dire d’où me vient cette envie de créer.

M.T. Avant Le Climatologue ton dernier album, tu as créé quatre EP dont : Léonidas, Taïga, Flora et Pamplemousse qui nous réfèrent dans le même ordre à l’hiver, l’automne, le printemps et l’été. On pourrait presque dire les quatre saisons de Mathieu non ?

M.B. Complètement ! Mais je ne suis pas le premier compositeur à utiliser les saisons comme canevas. De plus je suis très sensible aux changements de température et des saisons. Comme c’est cyclique cela donne une forme de structure pour la création. Les titres des quatre EP sont influencés par des inspirations que j’ai eu en lien avec chacun d’entre eux. Par exemple avec Léonidas on peut penser aux léonides, ces étoiles filantes que l’on peut observer en novembre. Quand on écoute ces quatre EP tout comme les saisons ils n’ont pas la même couleur.

M.T. J’ai eu le privilège d’écouter quelques-unes de tes trames. J’ai l’impression d’y ressentir une certaine vulnérabilité envers tout ce qui te touche et t’entoure. Quel message désires-tu nous transmettre à travers tes notes ?

M.B. Tu as dit exactement le mot qui m’a transformé, c’est la vulnérabilité. C’est elle mon carburant car depuis, mon portail créatif est totalement ouvert. Comme être humain j’ai le sentiment que toute ma vie j’ai voulu être performant particulièrement quand on fait des études supérieures. Quand on comprend la capacité d’accès à notre vulnérabilité, c’est à ce moment-là que l’on reconnait l’essence même de l’humain.

M.T. Donc tu ne crains pas les fausses notes ?

M.B. Non, car je considère que dans les fausses notes il y a de l’apprentissage. En musique tout est chromatique, car une erreur peut emmener une beauté par la suite.

M.T. Pourquoi avoir appelé ton album Le Climatologue ?

M.B. En fait cela vient d’une anecdote. J’improvise beaucoup au piano quand je suis chez-moi et lors de la pandémie j’improvisais encore plus. Ma conjointe m’avait fait remarquer que lorsque je joue, cela a un impact sur le climat qui m’entoure et elle m’a cité comme un climatologue. Sur le coup on a trouvé cela drôle pour ensuite en faire un projet d’album et un spectacle.

M.T. Dès le 25 novembre on aura le plaisir d’entendre Illumination ton premier album de Noël. Sauf pour la trame Illumination que tu as composé, tu as fait un arrangement particulier et très beau pour les autres titres bien connus. Pourquoi ?

M.B. J’avais envie de prendre des thèmes reliés à cette période de l’année et de les emmener à un autre niveau. C’est aussi une façon pour moi de transmettre la musique de Noël d’une autre manière.

M.T. Je comprends que tu improvises mais as-tu un rituel lorsque tu composes ?

M.B. Oui. Pour improviser cela prend un rituel. J’ai besoin d’ambiance, du silence et aussi de m’isoler. Faire le vide et aussi le temps est très important et cela prend aussi de la liberté.

M.T. Quand on pense à la planète, les humains et tout ce qui touche la vie en général. Est-ce que la musique t’apporte un certain apaisement en ces temps houleux ?

M.B. C’est plus que cela, c’est un moyen d’expression. Je me souviens quand j’étais enfant j’avais le sentiment que le piano était un traducteur de mes émotions et je dirai que c’est encore ainsi.

M.T. Qu’est ce qui te satisfait le plus en tant que pianiste ?

M.B.  (Après un certain silence) Je dirais d’être en parfaite cohérence avec ce que je veux composer. D’être capable de livrer un produit vulnérable.

———————————————————————–

L’invitation est lancée afin d’assister à la prestation de Mathieu au Théâtre du Marais ce dimanche 13 novembre dès 14 h. Mathieu tient à souligner le soutien de sa gérante Véronique Boucher qui est aussi responsable de la mise en scène avec des projections. C’est un spectacle où l’improvisation sera mise de l’avant, les gens auront accès à son processus créatif et ainsi un partage sera fort intéressant !

Quel privilège de pouvoir assister aux œuvres musicales d’un compositeur qui saura sûrement nous acclimater. Avec ses notes parfois graves comme le tourment ou tantôt douces comme la béatitude il saura nous fasciner et se faire entendre. Mathieu est présentement en tournée et a pleins de projets. Pour en savoir plus on visite sa page web ou les réseaux sociaux.

www.mathieubourretpianiste.com

Pour l’achat de billets : info@theatredumarais.com

BILLETTERIE :  @theatredumarais.com

BILLETTERIE : 819-322-1414