• Accueil
  • >
  • Article
  • >
  • La Guignolée au Marché Tradition : mobilisation d’équipe et générosité locale

La Guignolée au Marché Tradition : mobilisation d’équipe et générosité locale

Le Marché Tradition de Saint-Hippolyte s’est distingué, cette année, lors de la campagne annuelle de La Guignolée des marchands œuvrant sous les bannières Tradition et Bonichoix. L’épicerie, sise au cœur du village, s’est classée bonne première dans l’est du Canada pour la vente de sacs de Guignolée à 10 $. Cet exploit a été réalisé grâce à la grande générosité des Hippolytois, de l’engagement hors du commun des membres du personnel et de quelques ingrédients magiques…

 

Déclencheur : les résultats de la campagne 2017

Novembre 2018: c’est dans un décor d’automne aux allures d’hiver que les graines de cet exploit ont été plantées. En prenant connaissance des statistiques de la campagne de La Guignolée 2017, René Stampfler, directeur du Marché Tradition de Saint-Hippolyte, décide de confier le mandat de la campagne 2018 à la superviseure de soir, Diane Boisvenue. Au départ, l’objectif qu’il lui donne est assez simple, soit de dépasser les 85 sacs vendus l’année précédente.

Pour Diane Boisvenue, qui travaille au sympathique marché depuis 2015, le magasin dispose de tous les ingrédients pour bien réussir le mandat qui lui est confié. D’une part, elle sait que les employés sont mobilisés et font preuve d’un fort esprit d’équipe. D’autre part, cette Hippolytoise de longue date connaît la grande générosité des citoyens de la municipalité et elle sent qu’ils vont répondre positivement à l’appel.

edf

La recette : esprit d’équipe, générosité et… quelques ingrédients magiques!

En cuisine, lorsqu’on suit la recette à la lettre, le plat est généralement réussi. Mais certains plats deviennent exceptionnels lorsqu’on y ajoute quelques ingrédients supplémentaires, aux effets presque magiques… C’est exactement ce qu’a fait la superviseure lorsqu’elle a réfléchi à la façon de s’y prendre pour motiver les troupes en vue de relever le défi de son patron.

 

Tout d’abord une consigne est donnée à l’équipe de caissières. Elles doivent sensibiliser tous les clients à la campagne en cours en leur offrant d’acheter le sac à 10 $. Ensuite, le portique d’entrée est aménagé de telle sorte que les sacs déjà vendus sont fièrement mis en évidence. (Si vous êtes allés au Marché Tradition pendant les Fêtes, vous n’avez pu les manquer!) Enfin, un concours impromptu est organisé au profit de l’équipe de caissières. La « meilleure vendeuse de sac » sera récompensée d’un prix plutôt original : une journée de congé payée, remplacée bénévolement par Diane Boisvenue!

 

Bien que salué par l’équipe de gestion et ses collègues, ce geste est venu tout naturellement pour cette femme discrète. Elle affirme doucement qu’elle n’y voit qu’une occasion de faire du bénévolat, de façon un peu différente. Cet engagement personnel semble d’autant plus facile puisqu’elle sait que tous les dons et denrées recueillis lors de la campagne retourneront directement dans sa communauté par l’intermédiaire du Comptoir alimentaire de Saint-Hippolyte.

 

Des résultats au-delà des attentes… et quelques soucis logistiques!

Les sacs sont commandés par M. Stampfler. Ces derniers sont préparés par Sobey’s et expédiés avec les autres items faisant partie des commandes passées auprès du franchiseur. L’enthousiasme des caissières est contagieux et la réponse des clients est à l’avenant. Le premier week-end, le marché manque de sacs… Malgré ce départ prometteur, le gestionnaire entretient un petit doute : dans le domaine de l’alimentation, rien de pire qu’un inventaire invendu qui prend de la place pour lequel le fournisseur a déjà été payé! Qu’à cela ne tienne, le directeur double la commande suivante!

 

C’est lors du deuxième week-end de la campagne que René Stampfler a compris qu’il se passait quelque chose. Non seulement le nombre de sacs vendus en 2017 était déjà dépassé, mais le magasin avait manqué de sacs pour une deuxième fin de semaine de suite! Ses doutes envolés, il ajuste alors les commandes et les sacs ne manqueront plus pour le reste de la campagne. Il s’en remet à la fougue de sa joyeuse équipe pour « vider les palettes » et remplir le portique de sacs de La Guignolée, rouges et verts. La réponse des citoyens ne faiblit pas et le portique se remplit vite. Tellement que le magasin doit solliciter régulièrement le Comptoir alimentaire de Saint-Hippolyte afin que leurs bénévoles, un peu plus sidérés à chaque appel, passent prendre possession des denrées recueillies, pour faire de la place aux nouvelles ventes!

 

Une augmentation de… 614 % et une première place dans l’est du Canada

Au total, 522 sacs de La Guignolée ont été vendus par le commerce en un peu plus d’un mois. Il s’agit d’une augmentation de plus de 614 % par rapport à 2017! En entrevue téléphonique, Martin Gratton, propriétaire du commerce, n’en revient pas lorsqu’il indique ces chiffres. Le timbre de sa voix transmet, sans l’ombre d’un doute, la grande fierté qu’il éprouve envers son équipe. Ce dernier insiste justement sur l’importance d’accorder tout le crédit à l’équipe du magasin victorieux. De fait, l’équipe a réalisé tout un exploit en se classant première, toutes catégories confondues, parmi tous les magasins Tradition et Bonichoix du Québec, de l’Ontario et du Nouveau-Brunswick.

 

Les statistiques sont impressionnantes.  Pourtant les membres de l’équipe interrogés sont unanimes : ils soulignent d’emblée la grande générosité des citoyens comme facteur principal de réussite, au-delà des résultats obtenus ou de leur engagement personnel.

 

Saint-Hippolyte : une communauté généreuse et une équipe reconnaissante

Cette générosité a donc été « l’ingrédient magique » qui a fait de la recette imaginée par Diane Boisvenue un plat vraiment exceptionnel. Sur ce point, soulignons que le commerce ayant obtenu la deuxième place a vendu 200 sacs de moins, et ce, malgré un bassin de population quatre fois plus grand que Saint-Hippolyte…

 

Pour remercier la population et plus particulièrement les clients du commerce, une affiche soulignant les résultats de la campagne a été exposée à l’entrée du marché pendant tout le mois de janvier. Ce n’est que depuis quelques jours que cette dernière a été retirée. Donnons le mot de la fin à cette belle équipe qui désire dire aux aux citoyens de Saint-Hyppolite et des alentours qui fréquentent leur marché : Merci pour votre grande générosité et… à l’an prochain!

 

 

Une histoire à suivre…

L’histoire ne dit pas le nom de la caissière ayant remporté la journée de congé offerte bénévolement par Diane Boisvenue. Les données nécessaires n’étaient pas encore disponibles, au moment d’écrire l’article. Les membres du personnel interrogés affirment toutefois qu’une chaude lutte s’est installée où trois caissières seraient pratiquement nez à nez. Le Journal Le Sentier s’engage solennellement à communiquer le nom de la gagnante dans son édition de mars!