Classique et élégant, direct et sans flafla, pur, franc et bien droit!  Ce sauvignon blanc en est désormais un pour moi de référence.  François Chidaine, sauvignon blanc, Touraine AOC, Loire, France, 2019, 19,00$, +14286521.  Rafraîchissant dans tous les sens du terme que de se voir offrir un sauvignon d’une telle justesse à ce prix et surtout, sur-tout, dépouillé de cette caricature variétale (le concentré de pamplemousse!) qui affuble bon nombre de ses confrères!  Car voyez-vous, depuis qu’un certain sauvignon venu de Nouvelle-Zélande avec ses levures sélectionnées et à grands coups de promotions et de publicités, s’est emparé d’une bonne partie du marché, ils sont des centaines, voire des milliers à vouloir l’imiter.  Fermez les yeux, mais oui, vous savez de qui je veux parler!  Et le marché ainsi inondé nous porte à croire que du sauvignon, c’est ainsi que ça doit goûter…  Et pourtant non, non et encore non.  Et cette cuvée, tout en dentelle, vient bien justement nous le rappeler.  Un léger goût d’agrumes certes, mais doublé d’effluves nous rappelant les fruits exotiques (goyave, fruit de la passion) et d’une pointe herbacée finement ciselée.  L’antithèse même du vin tapageur; délicat et tout en rondeur! Comme quoi les mots cliché, uniformisation et mise en marché riment rarement avec diversité et authenticité…  Et vive la Loire, que j’aime tant y boire!

 

 

 

Blaufränkisch et Zweigelt avez-vous dit?  Eh non, ce ne sont pas le nom 2 nouvelles planètes récemment découvertes dans la galaxie d’Andromède ni même le nom de famille de 2 éminents spécialistes de la physique quantique mais bien celui des 2 principaux cépages d’une fabuleuse terre de vin encore largement méconnue au Québec: l’Autriche!  Et si vous n’y êtes pas encore familier, pour vous faire une tête, aussi bien commencer par cette cuvée..!  Pitti, Weingut Pittnauer, Burgenland, agrobiologique, Autriche, 2018, 18,45$ +14444201.  Du p’tit fruit plein le casseau, une touche de violette pour l’élégance, délicat et craquant, sapide et pimpant.  Insérez ici l’air de fête que vous voudrez, et savourez à pleines gorgées!  Un vin de fraîcheur, d’éclat et d’esprit!  Et une porte grande ouverte sur un monde vinicole d’une richesse inouïe!  Impériale Autriche, Sissi!!

 

 

Il est aussi de ces classiques que l’on a parfois tendance à oublier mais qui une fois revisités nous rappellent pourquoi on les avait ainsi élevés.  Château du Grand Caumont, Impatience, Corbières AOC, Languedoc-Roussillon, France, 2017, 18,95$, +978189.  Du cassis dites-vous?  Un feu d’artifice plutôt, une explosion, une déflagration!  Riche, texturé, joufflu et profond et cette fameuse garrigue en trame de fond, y’a pas à dire, une fois de plus, cette cuvée nous en met plein la vue.  Et avec ses tannins bien présents mais ô combien satinés, c’est le genre de vin qui donne à la fois à boire et à manger.  Grand coup de coeur et surtout à ce prix!  Pas mêlant, à 25$ je serais facilement acheteur mais sous la barre des 20 huards, je vous le jure, y’a vraiment de quoi crier au voleur!  À essayer à tout prix!

 

 

Vins et musiques du monde

La nouvelle ne surprendra personne mais la décision vient d’être prise par la municipalité et le couperet est tombé; Vins et musiques du monde, (Océanie), cet automne est une fois de plus reporté.  Normal, bien sûr dans les circonstances que voulez-vous…  Alors qui sait, peut-être au printemps prochain comme hypothétique rendez-vous!  À mon immense plaisir donc de vous revoir tous à ce si bel évènement!  Partie remise comme on dit!  Patience, résilience et confiance en ces jours prochains…