Paroisse
Gilles Desbiens

Pierre BERGEVIN, abbé marcheur

Les paroissiens de l’église mère du Village accueillent les dimanches de ce mois d’octobre l’abbé Pierre Bergevin, comme officiant de la messe, en l’absence du prêtre modérateur Fabrice Nsamolo Itele.

Homme au parcours exceptionnel, l’abbé Bergevin a célébré cette année ses 70 ans de sacerdoce et son 96e anniversaire de naissance. Ordonné prêtre en juin 1947, il est affecté au Séminaire de Sainte-Thérèse où, pendant près de vingt ans, il se dévoue comme professeur et responsable de l’orientation des élèves. Jacques Grand’Maison fut à l’époque l’un de ses élèves. En 1966, il devient curé de Sainte-Anne- des-Lacs pendant un an et demi, avant d’être nommé l’année suivante curé de la paroisse Sainte-Paule de Saint-Jérôme, fonction qu’il occupera pendant neuf ans. De 1976 à 1985, il œuvrera comme curé de la paroisse Sainte-Thérèse-d’Avila à Sainte-Thérèse. Puis, à l’âge où d’ordinaire on prend sa retraite, il s’engage comme aumônier pendant 23 ans au Centre Drapeau-Deschambault à Sainte-Thérèse, un CHSLD.

Inspiré par les hauts lieux de pèlerinage du monde chrétien, il a voyagé à Rome et à Jérusalem en Terre sainte. Il y a une troisième destination privilégiée par les fidèles, il s’agit de Saint-Jacques-de-Compostelle. Qu’à cela ne tienne! La pratique habituelle est de s’y rendre à pied. Il n’hésite pas. En l’an 2000, le millénaire tirant à sa fin, il prend son bâton de pèlerin dans sa 80e année et couvre le chemin entre Saint-Jean-Pied-de-Port au pied des Pyrénées sur le versant français et Santiago de Compostela, dans la province de la Galice au nord-ouest de l’Espagne, un itinéraire d’environ 800 kilomètres. Il renouvellera l’exploit quelques années plus tard en reliant Le Puy-en-Velay dans le centre Sud de la France à Saint-Jean-Pied-de-Port, un autre 800 kilomètres. Et en 2009, à 88 ans, il couvre la distance entre Genève et Le-Puy-en-Velay, environ 350 kilomètres.

Il a également sillonné les chemins et sentiers du côté de chez nous au Québec et au Nouveau-Brunswick. Il a rallié Sainte-Anne-de-Beaupré à quelques reprises, dont une fois à partir de Sainte-Anne-de-Madawaska, N.B.. Son âge vénérable ne l’arrête pas. Il continue de marcher à trois ou quatre reprises par semaine pour des distances entre huit et douze kilomètres, près de 1400 kilomètres pendant la dernière année. Écolo depuis toujours, il a l’habitude de ramasser papiers et menus objets jonchant le sol sur sa route. Imbu d’humanisme, il salue spontanément les gens qu’il croise dans ses pérégrinations. Il apprécie la nature et le grand air et se considère un homme des bois. Il a appartenu au mouvement scout auquel il allait contribuer plus tard à titre d’aumônier.

Il a joint l’Association du Québec à Compostelle, dès les premières heures de sa création, en l’an 2000. Sa fidélité indéfectible a amené la branche lavalloise-laurentienne à lui décerner le titre honorifique de membre chouchou de l’Association, regroupement pour lequel il est une source d’inspiration et de persévérance. Interrogé sur le secret de sa longévité, il l’attribue à une attitude où l’on évite de se faire des soucis, mais c’est bien loin de l’insouciance. En badinant, il ajoute qu’un peu de vin quotidien (à la messe), métier oblige, y est peut-être pour quelque chose, sans compter sa foi inébranlable.

:Retraité à Sainte-Thérèse, il répond avec enthousiasme aux demandes du diocèse pour dépanner les paroisses en manque passager de pasteur. Plus tôt le matin, il célébrait aussi la messe à Prévost (un autre dépannage) avant de venir chez nous. Il nous confie avec humour qu’il est un peu le CAA-Québec des paroisses en panne temporaire de prêtre. En bref, un homme fascinant que l’on gagne à connaître. Un homme à la foi solide à la fois en marche sur les sentiers du monde et sur les chemins de la vie spirituelle.

gdesbiens@journal-le-sentier.ca

Photo : Lyne Boulet