Général

Audrey Tawel-Thibert

Une nouvelle directrice à l’école Des Hauteurs



Le bureau de la direction de l’école Des Hauteurs connaît actuellement un vent de changement. C’est avec plaisir que je vous présente la nouvelle directrice en fonction depuis septembre, Marie-Claude Gaudreau.

Marie-Claude habite à Saint-Colomban depuis deux ans. Cette jeune maman vive d’esprit et rigoureuse est une passionnée de gestion dans le secteur éducatif. « Il était clair dans mon parcours professionnel que j’allais éventuellement occuper un tel poste; c’était une décision réfléchie, et ça se passe très bien. J’aime mon travail », dit-elle avec le sourire.

Un bagage pédagogique considérable
D’abord professeure en adaptation scolaire au secondaire à la Commission scolaire de Laval puis conseillère pédagogique auprès des élèves éprouvant des difficultés d’apprentissage ou des troubles du comportement dans le cadre du parcours de formation axée sur l’emploi, Marie-Claude a enseigné durant trois ans à l’université TÉLUQ. Elle est arrivée à la Commission scolaire de la Rivière-du-Nord (CSRDN) en 2013 comme conseillère pédagogique en adaptation scolaire et a travaillé deux ans à titre d’adjointe. « Ayant évolué dans différents milieux scolaires, j’ai acquis un bon regard d’ensemble sur les pratiques adéquates d’enseignement », précise-t-elle.
Lorsqu’interrogée sur la portée de sa contribution professionnelle à l’école des Hauteurs, Marie-Claude répond : « Je souhaite faire connaître de nouvelles pratiques, apporter de la nouveauté. Je suis familière avec les élèves en difficulté, donc j’aimerais outiller l’équipe d’enseignantes et d’intervenantes en ce sens et les soutenir dans la gestion des comportements ».


L’omniprésence du sens de la communauté
Marie-Claude a eu tôt fait de remarquer que l’esprit de communauté à Saint-Hippolyte est très fort, et elle considère que les liens tissés serrés entre l’école, la ville et la bibliothèque confèrent à notre village une dynamique effervescente et motivante. « Je constate une belle collaboration avec les parents et la population en général. Les parents sont très engagés à l’école, ils assistent aux assemblées en grand nombre. Je n’avais jamais rien vu de tel dans d’autres municipalités », confie-t-elle.

Établir un contact positif avec les élèves
Marie-Claude souligne son engagement à être présente pour les élèves de l’école ; elle va dehors lors de la récréation, se promène dans l’école, accueille les jeunes aux autobus et s’efforce de leur faire sentir que la porte de son bureau leur est toujours ouverte. « La vision de la relation entre la direction et les jeunes a beaucoup évolué dans le temps. On croit aujourd’hui que c’est justement lorsqu’on se rapproche des élèves que l’on peut réussir de bonnes interventions », explique-t-elle.

L’année scolaire 2017-2018
Les bulletins et communiqués adressés aux parents ont été revus afin qu’ils reflètent davantage la vie de l’école. Marie-Claude souhaite aussi donner un second souffle au slogan J’ai la nature et la culture à cœur. Le conseil d’établissement connaîtra également des ajustements en raison de la politique de la réussite éducative du gouvernement provincial; chaque école devra avoir déposé pour le 1er juillet 2018 un plan éducatif qui, tout en respectant la couleur de l’établissement, répond aux objectifs et orientations de la politique. Les trois grands axes de cette dernière : l’exploitation du plein potentiel de tous, la promotion d’un milieu inclusif et une pleine mobilisation pour la réussite. C’est une opportunité pour les institutions scolaires de remettre leurs pratiques au goût du jour en redéfinissant les priorités. « Ce sera une occasion pour moi de brosser un portrait juste de l’école Des Hauteurs », observe la directrice. Faire rayonner l’école au moyen des technologies est un autre mandat que s’octroie avec enthousiasme Marie-Claude.
Je souhaite bonne chance à notre directrice dans ses nouvelles fonctions et bienvenue dans notre municipalité.


audreytt@journal-le-sentier.ca

Photo : Audrey Tawel-Thibert




Colette St-Martin

Les Hippolytois ont choisi la continuité



Les électeurs de Saint-Hippolyte ont de nouveau confié la gestion de la municipalité à Bruno Laroche et son équipe pour un troisième mandat.

Élu avec 83,36 % des voix, le maire a tenu à remercier les électeurs pour la confiance qu’ils lui ont de nouveau accordée.

Une chaude lutte
Gilles Rousseau, qui a été maire de 2005 à 2009, avait pourtant livré une chaude lutte durant la campagne. Malgré tous les moyens déployés, M. Rousseau et son équipe n’ont pas réussi à rallier les citoyens. L’équipe Laroche pourra donc continuer à traiter les dossiers en cours.

Faible participation
On doit noter que le temps maussade a sans doute eu raison de la volonté des électeurs, qui ont majoritairement décidé de ne pas se prévaloir de leur droit de vote. Le taux de participation n’est que de 34,9 %, alors qu’il avait été de 44 % lors des deux élections précédentes.

c.st-martin@journal-le-sentier.ca

Photos : Courtoisie