Citoyens

Antoine-Michel LeDouxAntoine-Michel LeDoux

Entrepreneur hippolytois qui a façonné le ski nautique québécois et canadien Pierre Beaudin et la création des skis Sea Gliders - Partie 1


Pierre Beaudin, 94 ans, inventeur des skis nautiques en bois personnalisés Sea Gliders. Le logo très significatif de sa compagnie qu’il a lui-même créé montre un hippocampe stylisé ou cheval de mer tirant un homme ou une femme faisant du ski

Savez-vous que des citoyens de la municipalité de Saint-Hippolyte ont de riches vécus entrepreneuriaux ? C’est le cas de Pierre Beaudin, 94 ans, résidant du lac de l’Achigan depuis plus de 87 ans qui a contribué durant plus de 40 ans par ses innovations techniques en ski nautique, à la croissance de ce sport amateur et professionnel tant au niveau québécois, que canadien et mondial.

Pierre Beaudin a les sports de glisse dans le corps. Des activités enfantines sportives nautiques et alpines de son enfance passée au lac, dès 1929, à celles audacieuses de son adolescence avec ses amis André et Marcel Cadieux, fils d’Ernest Cadieux du restaurant L’Hirondelle, l’ont mené, adulte, à une belle aventure entrepreneuriale dans le monde des sports de glisse naissant en Amérique. Il y a à peine deux ans, à 92 ans, il faisait encore quotidiennement sa balade en ski nautique et dévalait fièrement les pentes de ski alpin de la région, à titre de doyen à vie des Monts Blanc et Habitant.


« Les Sea Gliders, skis des champions, faits à votre mesure ! »
Ce slogan, Pierre Beaudin le lance encore fièrement pour parler de sa plus grande innovation : ses skis Sea Gliders. Son large sourire en dit long sur la fierté qu’il éprouve en se rappelant tout le chemin parcouru du jeune officier militaire, fraîchement démobilisé qu’il était, en 1945. Au fil de ses récits, 40 années intenses de travail défilent ainsi entre le petit garage de son père, rue l’Acadie à Montréal, et cette immense entreprise, grande comme un terrain de football, rue Champlain, Fabreville, Laval où travaillaient dans les temps forts de production des années 1970-1980, près de 50 employés.


12 membres de la famille d’Albert Beaudin entourant leur mère Esméralda
Pierre Beaudin, 20 ans
1929, maison d’été de la famille Beaudin, lac de l’Achigan


Un fonceur dans la vie, un expert de la glisse
Neuvième enfant d’une famille de 14, son père, chef contremaître à la Montréal Light, Heat and Power achète, en 1929, l’immense terrain de 850 pieds de façade en bordure du lac de l’Achigan Est, au colonel Pelton, ruiné à cause du crash économique de 1929. Pour les enfants de cette famille montréalaise, l’été devient synonyme de sports : tennis, natation et pêche, sans oublier les randonnées pédestres pour explorer les fermes et les bois environnants. Pierre aime l’action et se révèle habile bricoleur. En 1942, fraîchement diplômé du Mont-Saint-Louis, il n’hésite pas à s’enrôler comme volontaire dans l’aviation. À 18 ans, il est l’un des deux seuls officiers francophones sur 40 anglophones, promu comme ingénieur d’envolée sur avion. Pendant trois ans, basé à Dartmouth, Nouvelle-Écosse, il escorte les bateaux canadiens et américains qui alimentent les Forces alliées en Europe.
À 21 ans, démobilisé, il accepte un emploi de vendeur à 18 $ pour une semaine de 72 heures, au département de matériel sportif, du chic magasin à rayons Morgan, rue Sainte-Catherine. Puis, l’Association des étudiants de l’Université de Montréal le recrute au salaire mirobolant de 50 $ semaine pour qu’il organise de A à Z une boutique sportive. Cette première aventure entrepreneuriale qui dura 10 ans a été l’incubateur qui a donné naissance en 1957 à celle qui a duré 40 ans, sa compagnie de fabrication de skis Sea Gliders.


ledoux@journal-le-sentier.ca

Photo: Famille Beaudin




Carine Tremblay

La 2e édition du Festival des sentiers


Il y avait de la joie dans l’air, le samedi 28 octobre au matin, pour la deuxième édition du Festival des sentiers, au Centre de plein air Roger-Cabana.

Plusieurs courses se sont succédé, apportant chacune leur lot de vainqueurs.

Chez les plus petits
Dès 9 h 30, 18 jeunes de 12 ans et moins se sont élancés dans la course de 1 km, remportée dans l’ordre par Sarah-Ève Picard (04:37), Jacob Beaudry (05:36) et Noah Szoghy (05:45).
Une vingtaine de minutes plus tard, 34 participants de 12 ans et moins se sont confrontés au 2 km des jeunes, où se sont démarqués Samuel Picard (07:49), Alexandre Cormier (08:09) et Thierry Pépin (08:38).


Chez les plus grands
À partir de 10 h 45, neuf plus grands (13 à 15 et 16 ans et plus) se sont affrontés pour un 2 km, l’arrivée étant franchie respectivement par William Gohier (09:13), Thomas Danis (10:35) et Thomas Leroux (10:50).
La dernière étape de course chronométrée, à 11 h 15, proposait un 5 km destiné encore une fois aux plus grands, où 23 participants de 13 à 15 ans et 16 ans et plus ont performé, cette épreuve étant remportée par Laurent Proulx (28:12), Marie-Élaine Lalonde (28:33) et Ugo de Paoli (29:18).


Promouvoir l’activité physique et le plein air
Cette activité, organisée en partenariat avec l’Association des pompiers de Saint-Hippolyte, vise à promouvoir l’activité physique et le plein air, à travers des courses en sentiers chronométrées, une randonnée guidée et de l’animation variée, incluant la présence des pompiers, le cyclisme et l’hébertisme. Des citoyens et des citoyennes ont pu profiter de l’événement, qui a aussi ravi plusieurs visiteurs et participants des municipalités voisines.

ctremblay@journal-le-sentier.ca

Photo: Carine Tremblay